Quelque chose de diabolique arrive: JUGGERNAUT X
New call-to-action

Quelque chose de diabolique arrive: JUGGERNAUT X

 

Juggernaut X-FruitPunch

bulletpoint juggernauteJuggernaut X-fruitepunchfacts

Quelque chose de diabolique arrive: JUGGERNAUT X

iStock_000017195826_Small

JUGGERNAUT X® est l’ultime supplément pré-entraînement pour soutenir l’intensité de l’entraînement, la résistance, l’endurance musculaire, la force, et les dilations musculaires. JUGGERNAUT X® est l’un des principaux suppléments musculaires et d’expansion du plasma sur le marché. Ces complexes fonctionnent de façon transparente à travers la cellule musculaire avec des espaces intracellulaires et vasculaires qui permettent à tout le muscle d’augmenter de volume, d’anabolisme et d’hypertrophie. Juggernaut X a été conçu pour offrir aux utilisateurs une pompe “d’expansion de plasma” unique. Avec des ingrédients inclus tels que le sulfate d’agmatine, la citrulline, CarnoSyn®, l’acide malique, la caféine, la tyrosine, et la creapure. Notre formule unique allie tous les ingrédients nécessaires pour vous donner un «coup de pouce» nécessaire pour une séance d’entrainement optimale et désirée par de nombreux athlètes et culturistes.

Juggernaut X permet:

  • L’augmentation de la masse mince*
  • La stimulation des fibres musculaires *
  • Une puissance explosive*
  • Une prolongation de la Sensation de “Pompe”*
  • Une amélioration de la concentration mentale*
  • Une réduction de manière significative de la fatigue*
  • Une amélioration du flux de sang*
  • Une diminution de l’acide lactique dans les muscles*

DÉSORMAIS DISPONIBLE, CLIQUEZ ICI.

Répartition des ingrédients:

 

Citrulline

 

La citrulline est un acide aminé non essentiel qui joue un rôle vital dans l’équilibre de l’azote et de nombreux procédés métaboliques. Il est principalement synthétisé à partir de la glutamine dans les intestins, mais il est également présent naturellement en quantités infimes dans certains aliments. La citrulline est incluse dans cette formule comme une nouvelle façon d’aider à augmenter l’arginine ainsi que l’oxide nitrique (NO). Dans les cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins (cellules endotheliales), la production d’oxide nitrique provoque une vasodilatation (ouverture des vaisseaux). Le NO est impliqué dans la régulation globale de la résistance vasculaire systémique, où il inhibe l’adhérence des cellules et des substances étrangères aux parois des vaisseaux sanguins et aide à supprimer la prolifération de cellules musculaires lisses dans la paroi des vaisseaux.

En plus de ses avantages potentiels sur l’arginine et sur la production de NO, la citrulline est un moyen efficace de maintenir le volume de plasma (Note: Le volume plasmatique correspond à la mesure du volume de plasma dans le sang. Le plasma est la partie liquide du sang constituée de divers sels inorganiques, tels que le sodium, le potassium, le calcium et les protéines; la partie solide du sang est composée de cellules.) L’utilisation de la citrulline est un stimulateur de NO bien plus efficace que l’arginine. En effet, plusieurs études ont montré que l’ingestion de L-citrulline est plus efficace que l’ingestion de L-arginine pour l’augmentation de la concentration plasmatique L-arginine. Plus précisément, il a été démontré que l’ingestion aiguë de 3 à 6 g de L-citrulline permettait un doublement de la concentration plasmatique en L-arginine chez les humains en bonne santé. Ces valeurs sont 30% plus élevées que celles qui seraient atteintes après l’ingestion d’une dose similaire de L-arginine. Des études récentes ont montré que la L-citrulline à court terme, mais pas la L-arginine, permettait d’améliorer la pression artérielle, la cinétique de VO2 et la performance physique chez les adultes en bonne santé. Ceci suggère que lors de la pratique d’exercice de haute intensité, seule le supplément de L-citrulline peut améliorer l’exercice total effectué.

La L-citrulline est un acide aminé comportant des concentrations d’oxide nitrique d’arginine supérieure et, en fin de compte aidant à la régulation du flux sanguin et à une meilleure endurance musculaire. Une nouvelle étude vient d’annoncer que 8 grammes de citrulline par jour augmentent les performances des jambes chez les haltérophiles expérimentés. Les chercheurs ont reconnu que les haltérophiles prenant de la citrulline avant d’effectuer des exercices submaximaux répétés et des exercices de résistance du bas du corps montraient une amélioration de leurs performances. Le protocole d’exercice permet une diminution significative du nombre de répétitions en réponse à l’exercice. Toutefois, les sujets du groupe citrulline ont effectué un nombre significativement plus élevé de répétitions par rapport au groupe placebo. En conclusion, les résultats suggèrent que la citrulline peut être bénéfique pour l’amélioration de la performance lors de la pratique d’exercice notamment lors d’exercices multiples de résistance de la partie inférieure du corps chez les hommes à l’entrainement avancé.

 

RÉSISTANCE ET PUISSANCE

Élevez-vous au-dessus de ce qui vous limite avec Juggernaut X. Avec huit grammes de citrulline par portion, notre nouveau supplément pré-entraînement comprend tous les ingrédients nécessaires pour vous aider à atteindre de nouveaux sommets et vos objectifs de remise en forme.”

 

Juggernaut X, infinite_labs

 

Agmatine

L’agmatine est un supplément unique capable de fournir d’énormes avantages à ceux qui souhaitent améliorer leur performance physique et mentale. La biosynthèse de l’arginine agmatine par décarboxylation est bien placée pour rivaliser avec les principales voies arginine-dépendantes, à savoir: le métabolisme de l’azote (cycle de l’urée), une polyamine et la synthèse de NO, ainsi que la synthèse des protéines.

 

Des études montrent que l’agmatine présente des avantages de protection cardiaque et d’assistance par le biais (entre autres) de son impact sur la régulation de l’oxide nitrique, des avantages neuroprotecteurs via son rôle de modulateur et un rôle d’agent de soutien pour les neurotransmetteurs, et des bénéfices cognitifs/sur l’humeur via ses influences combinées sur la synthèse d’oxide nitrique et la modulation de neurotransmetteurs.

 

L’agmatine est un neurotransmetteur qui fonctionne de différentes façons pour améliorer la santé mentale et physique. L’agmatine ne favorise pas seulement la pompe qui va inonder le muscle ciblé de sang, et donc les éléments nutritifs, elle améliore également la sensibilité à l’insuline et le métabolisme du glucose, agissant comme un anti-inflammatoire en augmentant la sécrétion de bêta-endorphine (qui est un neurotransmetteur de ‘bien-être’.) L’agmatine contient des propriétés antidépressives et anxiolytiques (baisse de l’anxiété) qui peut être bénéfique pour les exercices intenses et stressants.

Juggernaut X, infinite_labs

Créatine

 

D’abord découverte en 1832, la créatine est un composé d’acide aminé fabriqué dans le foie, les reins et le pancréas à partir de l’arginine, de la glycine et de la méthionine. Les sources alimentaires de créatine comprennent la viande, le poisson et la volaille. Les adultes et les adolescents qui consomment régulièrement ces aliments mangent généralement 1-2 grammes de créatine par jour, une quantité qui est à peu près égale à la vitesse de dégradation de la créatine par le corps. Chez un homme adulte normal, en bonne santé, 95% des réserves de créatine se trouvent dans le muscle squelettique, tandis que les 5% restants se trouvent dans le cœur, le cerveau, les yeux, les reins et les testicules. Depuis 1992, plus de 300 documents de recherche ont été publiés sur les effets de la créatine en tant que constructeur de muscles et pour l’amélioration de la performance. En général, la majorité (~ 65-70%) de ces essais cliniques ont montré des effets bénéfiques de l’absorption de suppléments de créatine monohydrate, en particulier pendant des séances courtes et répétées d’activité à haute intensité. Bien que les réponses soient variables d’une personne à une autre, les sujets qui absorbent la créatine obtiennent en moyenne 2-5 livres de gain de masse musculaire supplémentaire, et une augmentation de 5-15% plus grande de la force musculaire et de la puissance par rapport aux sujets témoins (ou sujets placebo). Les végétariens qui ne consomment pas de produits animaux sont susceptibles d’éprouver une réponse encore supérieure à l’utilisation de la créatine.

RÉSISTANCE ET PUISSANCE

Élevez-vous au-dessus de ce qui vous limite avec Juggernaut X. Avec huit grammes de citrulline par portion, notre nouveau supplément pré-entraînement comprend tous les ingrédients nécessaires pour vous aider à atteindre de nouveaux sommets et vos objectifs de remise en forme.”

 

 

Juggernaut X, infinite_labs
Creatine loading is unnecessary. Daily doses of 3-5 grams, depending on bodyweight, is sufficient to increase intramuscular stores of creatine and improve muscle mass and performance within 30-days.

portion, notre nouveau supplément pré-entraînement comprend tous les ingrédients nécessaires pour vous aider à atteindre de nouveaux sommets et vos objectifs de remise en forme.”

 

Une analogie utile compare la créatine au rapport force/puissance chez un athlète de sprint au glucide pour un athlète d’endurance. En d’autres termes, les fonctions physiologiques de la créatine permettent d’améliorer la production d’énergie pendant l’activité musculaire intense et répétée. De manière plus précise, à la suite de son transport et de l’absorption dans le muscle, la créatine est censée apporter au moins quatre fonctions essentielles: 1) Elle sert comme condensateur d’énergie, au stockage d’énergie qui peut être utilisée pour régénérer l’adénosine triphosphate (ATP); 2) Elle accroît la capacité de transfert d’énergie entre les mitochondries et les fibres musculaires; 3) Elle sert de tampon contre l’acidose intracellulaire pendant l’exercice; et 4) Elle active la glycogénolyse (glycogène panne) pendant l’exercice. De manière conjointe, ces effets permettent aux athlètes d’obtenir des performances plus élevées au cours de l’entraînement, conduisant finalement à une plus grande augmentation de la masse musculaire, de la force, de la puissance et une endurance musculaire à haute intensité. Des études récentes ont également mis l’accent sur les avantages potentiels de l’utilisation de la créatine pour certaines maladies neurologiques et cardiovasculaires.

Juggernaut X, infinite_labs
In a study in the Journal of Molecular and Cellular Endocrinology, researchers examined how creatine impacted myostatin levels in resistance-trained men.

Les premières recommandations pour l’utilisation de la créatine découlaient de premières recherches en utilisant 5-7 jours de «chargement» avec 20-30 grammes par jour (divisés en 4-6 portions égales, avec des doses de 5 grammes). Sur la base de nouvelles recherches, des améliorations ont été apportées à cette stratégie, et de nombreux athlètes consomment désormais une seule dose de 5 grammes environ 60 minutes avant ou immédiatement après l’entrainement (l’exercice est connu pour améliorer la prise de créatine d’environ 10%).

Bien qu’encore un peu spéculatif, le cycle de la créatine (c.-à-d. 4 semaines d’utilisation suivie d’une pause de 4 semaines) est supporté par des études montrant qu’une fois les réserves de muscle en créatine sont pleines, elles peuvent rester élevées (et les performances sont améliorées) pour un supplément de 4-5 semaines sans complément. Chez les hommes et les femmes en bonne santé, des suppléments quotidiens avec 3-5 grammes par jour de créatine ne semblent poser aucun risque pour la santé. L’utilisation à long terme des doses plus élevées (≥ 10 g / jour) est déconseillée, car les recherches sur ce type d’utilisation de la créatine ne sont pas encore disponibles. Le chargement en Créatine est inutile. Des doses quotidiennes de 3-5 grammes, selon le poids corporel, sont suffisantes pour augmenter les réserves intramusculaires de créatine et améliorer la masse musculaire et la performance dans les 30 jours.

 

La créatine peut également augmenter la masse musculaire en réduisant les niveaux de myostatine. Dans une étude dans le Journal of Molecular and Cellular Endocrinology, les chercheurs ont examiné la manière dont la créatine avait un impact sur les niveaux de myostatine chez les hommes entrainés. 27 sujets sains de sexe masculin ont été soumis à un entrainement de résistance avec suppléments de créatine. Étonnamment, l’étude a révélé que les suppléments en créatine ajoutés au programme d’entraînement de résistance amplifient la diminution induite par un entraînement des niveaux de myostatine sériques et donc augmente les effets de l’exercice sur la force musculaire et la masse musculaire. D’autres études ont montré que l’ingestion de la créatine musculaire augmente l’IGF-1 et les réponses en liaison avec l’augmentation de l’activation des cellules satellites.

JUGGERNAUT X EST DÉSORMAIS DISPONIBLE, CLIQUEZ ICI.

 

RÉSISTANCE ET PUISSANCE

Élevez-vous au-dessus de ce qui vous limite avec Juggernaut X. Avec huit grammes de citrulline par portion, notre nouveau supplément pré-entraînement comprend tous les ingrédients nécessaires pour vous aider à atteindre de nouveaux sommets et vos objectifs de remise en forme.”

 

Beta-Alanine

 

juggernaut x, infinite_labs
Regarding performance, beta-alanine increased total work capacity by 13% after 4-weeks, and 16% after 10-weeks. In contrast, no changes occurred in the placebo group.

La bêta-alanine est un acide aminé qui, avec l’aide d’un autre acide aminé appelé histidine, contribue à former un composé appelé carnosine dans le muscle. La carnosine, à son tour, est l’un des tampons pH les plus puissants (acide) connus pour fonctionner dans le muscle pendant un exercice intense. Au cours de ces quatorze dernières années, les recherches de cinq pays (Japon, Royaume-Uni, la Corée, la Russie et les États-Unis) ont permis de montrer les avantages potentiels des suppléments en bêta-alanine chez les humains. De manière simplifiée, si les séances d’entraînement de haute intensité sont votre truc, la bêta-alanine vous aidera à atteindre des niveaux de performance inégalés. Par exemple, une étude à double insu contrôlée par placebo de 33 hommes a été récemment entreprise au Collège du New Jersey. Après avoir été placé uniquement sous créatine (10,5 g / jour), la créatine + bêta – alanine groupe (10,5 g de créatine + 3,2 g / jour de bêta-alanine) ou un placebo (10,5 g / jour de dextrose), les sujets ont subi 10 semaines d’entraînement de résistance. Les chercheurs ont rapporté que les sujets ayant bénéficié de créatine + le groupe de bêta-alanine a gagné nettement plus de masse maigre (~ 4 lbs.) et a perdu plus de graisse corporelle que les sujets dans les deux autres groupes. En outre, les taux de fatigue pendant l’entrainement étaient les plus bas, et le volume d’entrainement était le plus élevé, pour le groupe de créatine + bêta-alanine.

 

Dans une autre étude les effets des suppléments en bêta-alanine chez l’homme ont été évalués. 51 hommes ont bénéficié de suppléments quotidiens de 3,2 grammes de bêta-alanine pendant 28 jours. Le supplément a été divisé en quatre, avec des doses de 800 mg par jour pendant six jours consécutifs, suivis de deux doses de 1,6 g au cours des 22 jours suivants. Les résultats indiquent que les suppléments en bêta-alanine ont retardé l’apparition de la fatigue (et donc une meilleure performance) de 14,5%. Contrairement à l’étude ci-dessus, aucun effet additif n’a été constaté lorsque la bêta-alanine a été combiné avec des doses quotidiennes de monohydrate de créatine. Enfin, une étude récente a examiné les effets de la prise de bêta-alanine pendant 4 semaines contre 10 semaines vis-à-vis du cycle de performance. Vingt-cinq hommes en bonne santé ont bénéficié d’un supplément avec un placebo, ou 4 à 6 grammes par jour de bêta-alanine. Après 4 semaines, les sujets prenants de la bêta-alanine ont connu des augmentations significatives de leurs niveaux de carnosine musculaires dans les jambes, et les niveaux de carnosine ont presque doublé en 10 semaines par rapport aux sujets témoins. Au regard de la performance, la bêta-alanine a permis d’augmenter la capacité totale de travail de 13% au bout de 4 semaines, et de 16% après 10 semaines. En revanche, aucun changement ne s’est produit chez le groupe placebo.

juggernaut x, infinite_labs

En améliorant le potentiel de mise en mémoire tampon du muscle, la bêta alanine augmente l’intensité de la formation et le volume, potentialisant ainsi les effets bénéfiques de l’exercice physique sur la composition corporelle. Dans la mesure où elles sont rapidement éliminées du sang, et parce que, à fortes doses, elles peuvent provoquer des picotements périphériques (similaires à la niacine), les doses optimales de bêta alanine sont de 400-800 mg, prises quatre à huit fois par jour.

RÉSISTANCE ET PUISSANCE

Élevez-vous au-dessus de ce qui vous limite avec Juggernaut X. Avec huit grammes de citrulline par portion, notre nouveau supplément pré-entraînement comprend tous les ingrédients nécessaires pour vous aider à atteindre de nouveaux sommets et vos objectifs de remise en forme.”

 

 

juggernaut x, infinite_labs
The beneficial effect caffeine has on endurance-type exercise is well established, and has been confirmed in a multitude of studies. During submaximal exercise, caffeine in doses of 3-9 mg/kg (200-900 mg) delays fatigue considerably, increasing exercise time by 20-50%, with the 3-6 mg/kg range appearing to be ideal.

Caféine

La caféine est la substance psychoactive la plus consommée dans le monde occidental. En plus d’être un stimulant pour le système nerveux central, elle montre un certain nombre d’effets périphériques liés à la contraction musculaire, à la diurèse, à la sécrétion gastrique et à la lipolyse. Le citoyen américain moyen consomme 206 mg de caféine par jour (l’équivalent d’environ deux tasses de café), et 10% de la population adulte ingère plus de 1000 Mg de caféine par jour. Chimiquement, la caféine (1,3,7-triméthylxanthine) est membre d’une classe de médicaments appelés méthylxanthines. Le principal effet pharmacologique de la caféine est un antagonisme sélectif des récepteurs A1 et A2A de l’adénosine. L’ adénosine est un composant cellulaire qui module la libération et l’activité de divers neurotransmetteurs, y compris la norépinéphrine, l’acétylcholine, la dopamine et la GABA. Elle inhibe principalement la libération de neurotransmetteurs excitateurs, donc l’augmentation des concentrations d’adénosine réduisant l’excitation et supprimant l’activité comportementale spontanée. Les concentrations d’adénosine augmentent lentement pendant l’éveil, donc l’antagonisme de l’adénosine est ce qui provoque l’effet favorisant l’éveil de la caféine. Les autres effets de la caféine comprennent l’inhibition de la phosphodiestérase (PDE), GABA-A blocus, et la mobilisation du calcium intracellulaire. La pertinence de ces effets à des doses normales est discutable.

L’effet bénéfique que la caféine a sur le type d’exercice d’endurance est bien établi et a été confirmé par une multitude d’études. Au cours de l’exercice submaximal, la caféine à des doses de 3-9 mg/kg (200-900 mg) retarde considérablement la fatigue, et augmente le temps d’exercice de 20-50%, avec 3-6 mg / kg, ce qui semble être idéal. Des doses plus faibles, telles que 1,5 mg / kg, semblent offrir au moins un certain avantage. L’ampleur de l’effet bénéfique dépend d’une variété de facteurs, tels que le type et l’intensité de l’exercice (le plus grand effet est observé avec des exercices de 30-120 minutes), l’utilisation précédente de la caféine (avec des effets plus importants et plus durables entre non-utilisateurs), l’état de l’entraînement et la variation individuelle. Bien qu’un grand nombre de ces études ait été mené en l’état à jeun et ne reflète pas des conditions réalistes, l’avantage est encore vu dans les études où les sujets sont bien nourris. L’utilisation de la caféine améliore les performances d’endurance. Des doses de 10 mg/kg ne nuisent pas à la thermorégulation pendant l’exercice, et l’exercice empêche les effets que la caféine a sur la diurèse donc l’hydratation n’est pas compromise.

 

La caféine a également montré une augmentation des répétitions jusqu’à la fatigue lors des exercices de résistance. Les chercheurs ont examiné l’impact de l’ingestion de caféine aiguë sur la perception de la douleur musculaire après un combat de haute intensité, et d’un exercice de résistance sur le haut du corps jusqu’à l’échec. Les hommes moyennement entrainés ont ingéré une dose de caféine (5 mg · kg-1) ou un placebo dans un ordre aléatoire et frontal et ont réalisé 1 heure plus tard un exercice de développé-couché jusqu’à l’échec avec une intensité de 60% et 1 répétition maximale. À la fin de l’étude, la caféine a donné lieu à l’amélioration des répétitions à l’échec, un pic de lactate sanguin plus important et une RPE inférieure par rapport au placebo. La perception de la douleur musculaire a également été significativement plus faible avec la caféine par rapport au placebo. La caféine augmente les répétitions à l’échec d’une moyenne de 11,6% par rapport au banc à presse et de 19,1% sur la presse pour les jambes. Les résultats suggèrent que l’ingestion de caféine améliore la performance musculaire de force et réduit la perception de la douleur musculaire du haut du corps immédiatement après un exercice de résistance de haute intensité jusqu’à l’échec.

Juggernaut X, infinite_labs

L-Tyrosine

 

L’acide aminé de la tyrosine est le précurseur des neuro-transmetteurs de la catécholamine dopamine et de la norépinéphrine. En effet, l’hydroxylation de la tyrosine par l’enzyme tyrosine hydroxylase est l’étape cinétiquement limitante dans la synthèse des catécholamines. L’augmentation de l’absorption de la tyrosine peut influencer positivement le fonctionnement psychologique lié aux catécholamines. Cet acide aminé a été administré à des patients déprimés pour améliorer leur humeur, mais bien que la production de catécholamines ait été améliorée, le traitement n’a pas réussi à améliorer l’humeur. Il est prouvé que la tyrosine peut être bénéfique pour des individus sains exposés à des problèmes exigeants. Certains ont suggéré que la production insuffisante de ces hormones ou des émetteurs pourrait compromettre une performance physique optimale. L’administration de tyrosine semble par exemple améliorer la cognition et la performance des soldats soumis à des conditions stressantes.

JUGGERNAUT X est maintenant disponible, cliquez ici.

RÉSISTANCE ET PUISSANCE

Élevez-vous au-dessus de ce qui vous limite avec Juggernaut X. Avec huit grammes de citrulline par portion, notre nouveau supplément pré-entraînement comprend tous les ingrédients nécessaires pour vous aider à atteindre de nouveaux sommets et vos objectifs de remise en forme.”

 

HARTMAN, W. J., P. M. TORRE, and R. L. PRIOR. Dietary citrulline but not ornithine counteracts dietary arginine deficiency in rats by increasing splanchnic release of citrulline. J. Nutr. 124:1950–1960, 1994.

 

HARRIS, P. A., G. R. R. CUNNINGHAM, W. E. LAWSON, and M. L. SUMMAR. Oral citrulline effectively elevates plasma arginine levels for 24 hours in normal volunteers. Circulation 106(suppl):II-339, 2002.

Pérez-Guisado J, Jakeman PM. Citrulline malate enhances athletic anaerobic performance and relieves muscle soreness. J Strength Cond Res. 2010 May;24(5):1215-22.

Wax B, Kavazis AN, Weldon K, Sperlak J. Effects of supplemental citrulline malate ingestion during repeated bouts of lower-body exercise in advanced weightlifters. J Strength Cond Res. 2015 Mar;29(3):786-92.

Branch JD. Effect of creatine supplementation on body composition and performance: a meta-analysis. Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2003 Jun;13(2):198-226.

Saremi A, Gharakhanloo R, Sharghi S, Gharaati MR, Larijani B, Omidfar K. Effects of oral creatine and resistance training on serum myostatin and GASP-1. Mol Cell Endocrinol, 2009 Dec 22.

Deldicque L, Louis M, Theisen D, Nielens H, Dehoux M, Thissen JP, Rennie MJ, Francaux M. Increased IGF mRNA in human skeletal muscle after creatine supplementation. Med Sci Sports Exerc, 2005 May;37(5):731.

Kreider RB, Almada AL, Antonio J, Broeder C, Earnest C, Greenwood M, Incledon T, Kalman DS, Kleiner SM, Leutholtz B, Lowery LM, Mendel R, Stout JR, Willoughby DS, Ziegenfuss TN. ISSN Exercise and Sport Nutrition Review: Research and Recommendations. Sports Nutrition Review Journal. 1(1):1-44, 2004.

Kreider RB. Effects of creatine supplementation on performance and training adaptations. Mol Cell Biochem. 2003 Feb;244(1-2):89-94.

Rawson ES, Volek JS. Effects of creatine supplementation and resistance training on muscle strength and weightlifting performance. J Strength Cond Res. 2003 Nov;17(4):822-31.

Wyss M, Schulze A. Health implications of creatine: can oral creatine supplementation protect against neurological and atherosclerotic disease? Neuroscience. 2002;112(2):243-60.

Bemben MG, Lamont HS. Creatine supplementation and exercise performance – recent findings. Sports Medicine. 2005 35(2):107-125.

Burke DG, Chilibeck PD, Davidson KS, Candow DG, Farthing J, Smith-Palmer T. The effect of whey protein supplementation with and without creatine monohydrate combined with resistance training on lean tissue mass and muscle strength. Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2001 Sep;11(3):349-64.

Burke DG, Chilibeck PD, Parise G, Candow DG, Mahoney D, Tarnopolsky M. Effect of creatine and weight training on muscle creatine and performance in vegetarians. Med Sci Sports Exerc. 2003 Nov;35(11):1946-55.

Shao A, Hathcock JN. Risk assessment for creatine monohydrate. Regulatory Toxicology and Pharmacology. 2006 Aug;45(3):242-51.

Poortmans JR, Francaux M. Long-term oral creatine supplementation does not impair renal function in healthy athletes. Med Sci Sports Exerc 1999 Aug;31(8):1108-10

Hoffman J, Ratamess N, Kang J, Mangine G, Faigenbaum A, Stout J. Effect of creatine and beta-alanine supplementation on performance and endocrine responses in strength/power athletes. Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2006 Aug;16(4):430-446.

Stout JR, Cramer JT, Mielke M, O’Kroy J, Torok DJ, Zoeller RF. Effects of twenty-eight days of beta-alanine and creatine monohydrate supplementation on the physical working capacity at neuromuscular fatigue threshold. J Strength Condit Res. 2006, 20(4):928-931.

Hill CA, Harris RC, Kim HJ, Harris BD, Sale C, Boobis LH, Kim CK, Wise JA. Influence of beta-alanine supplementation on skeletal muscle carnosine concentrations and high intensity cycling capacity. Amino Acids. 2006 Jul 28;

Kourtidou-Papadeli C, Papadelis C, Louizos AL, Guiba-Tziampiri O. Maximum cognitive performance and physiological time trend measurements after caffeine intake. Cogn Brain Res. 2002 May;13(3):407-15.

Thong FS, Derave W, Kiens B, Graham TE, Urso B, Wojtaszewski JF, Hansen BF, Richter EA. Caffeine-induced impairment of insulin action but not insulin signaling in human skeletal muscle is reduced by exercise.Diabetes. 2002 Mar;51(3):583-90.

Davis JM, Zhao Z, Stock HS, Mehl KA, Buggy J, Hand GA. Central nervous system effects of caffeine and adenosine on fatigue. Am J Physiol Regul Integr Comp Physiol. 2003 Feb;284(2):R399-404. Epub 2002 Oct 24.

Bell DG, McLellan TM. Exercise endurance 1, 3, and 6 h after caffeine ingestion in caffeine users and nonusers.J Appl Physiol. 2002 Oct;93(4):1227-34.

Papadelis C, Kourtidou-Papadeli C, Vlachogiannis E, Skepastianos P, Bamidis P, Maglaveras N, Pappas K. Effects of mental workload and caffeine on catecholamines and blood pressure compared to performance variations. Brain Cogn. 2003 Feb;51(1):143-54.

Cox GR, Desbrow B, Montgomery PG, Anderson ME, Bruce CR, Macrides TA, Martin DT, Moquin A, Roberts A, Hawley JA, Burke LM. Effect of different protocols of caffeine intake on metabolism and endurance performance. J Appl Physiol. 2002 Sep;93(3):990-9.

Lim BV, Jang MH, Shin MC, Kim HB, Kim YJ, Kim YP, Chung JH, Kim H, Shin MS, Kim SS, Kim EH, Kim CJ. Caffeine inhibits exercise-induced increase in tryptophan hydroxylase expression in dorsal and median raphe of Sprague-Dawley rats. Neurosci Lett. 2001 Jul 27;308(1):25-8.

Dunagan N, Greenleaf JE, Cisar CJ. Thermoregulatory effects of caffeine ingestion during submaximal exercise in men.Aviat Space Environ Med. 1998 Dec;69(12):1178-81.

Kovacs EM, Stegen JHCH, Brouns F. Effect of caffeinated drinks on substrate metabolism, caffeine excretion, and performance. J Appl Physiol. 1998 Aug;85(2):709-15. Pollak CP, Bright D. Caffeine consumption and weekly sleep patterns in US seventh-, eighth-, and ninth-graders. Pediatrics. 2003 Jan;111(1):42-6.

Hespel P, Op’t Eijnde B, Van Leemputte M.J Opposite actions of caffeine and creatine on muscle relaxation time in humans. Appl Physiol. 2002 Feb;92(2):513-8.

 

BUY